Questions fréquentes

Suis-je fait pour le kitesurf ?

Non pas particulièrement, contrairement à son image, le kitesurf ne demande pas d'être un athlète. Votre harnais est là pour assumer la traction de l'aile, l'effort musculaire reste finalement assez réduit. Toutefois, une bonne forme physique sera un plus pour l'apprentissage (Cf. Combien de sessions dois-je prévoir pour savoir en faire ?)

Une bonne et une mauvaise nouvelle… Oui le kitesurf est un sport accessible. Comme vu ci-dessus, il ne requiert pas une forme physique particulière. Techniquement, il n'est pas non plus particulièrement exigeant. La progression est ainsi sensiblement plus facile et rapide qu'en planche à voile, par exemple. Et après quelques 10 aines de sessions, vous commencerez à sauter. La mauvaise nouvelle : comme la plupart des sports des glisse, les premières sessions d'apprentissage peuvent être laborieuses (Cf. Quelle est la principale difficulté dans l'apprentissage du kitesurf ?)

A ses débuts, dans les années 2000, le kitesurf était un sport à risque. Aujourd'hui, grâce à une évolution significative du matériel et le développement des réseaux d'écoles, l'activité à perdu son côté extrême. Le kitesurf est désormais moins dangereux que le vélo de route. Toutefois, il faut garder en tête que l'environnement maritime reste un milieu hostile nécessitant un minimum de sens marin pour devenir un rider confirmé et autonome.

Non absolument pas. La fourchette d'âge de nos élèves à ce jour va de 12 à 65 ans. Voir également les réponses aux questions ci-dessus.

Bien… A AvelWest, on est toujours positif, donc pour répondre positivement 😊 : oui le fait d'avoir une expérience de la glisse sur l'eau et d'un sport dépendant du vent est un plus. Par contre… à AvelWest, nous tenons à être toujours très honnêtes avec nos élèves. Voici donc la réponse honnête 😉 : l'héritage planchiste a gravé dans l'ADN du rider, le réflexe de s'équilibrer à la force des bras. Ce réflexe se traduit par le fait de tirer instinctivement sur la barre, en particulier dans les situations délicates. Il peut être un handicap car en kite, tirer excessivement sur la barre génère de la puissance et peut rendre l'aile incontrôlable. Désapprendre ce réflexe peut demander plusieurs sessions. Un planchiste devra donc être plus patient que la moyenne dans son apprentissage du kitesurf.

Oui, tout le monde avec un minimum de forme physique. Finalement, la première condition pour l'apprentissage de cette discipline est d'être motivé, d'aimer ce type de sport (Cf. question suivante).

Une réponse un peu trop facile serait… Inscrivez-vous à l'un de nos stages et après quelques sessions vous serez fixé…. Quelques indicateurs devraient vous permettre de vous faire une idée :

  • Aimez-vous la glisse, par exemple wakeboard, snowboard, ski, surf, skateboard ?
  • Aimez-vous la sensation de vitesse ?
  • Appréciez-vous le spectacle du vent qui souffle fort, des embruns ?
  • Aimez-vous l'environnement, les paysages marins ?
  • Etes-vous à l'aise dans l'eau ?
  • Les premières fois que vous avez vu des kitesurfers évoluer, avez-vous eu la réaction "trop beau, trop fort!" ?

Si vous répondez positivement à 4 ou 5 des questions ci-dessus, il y a de bonnes chances pour que vous deveniez accro au kite… Et inversement 😉

Est-ce que je dois / peux prendre des cours ?

Oui, c'est indispensable. Pour une raison assez simple, vous éviterez de mettre votre vie et celle des autres en danger. Si le kitesurf n'est pas un sport particulièrement extrême, gardez à l'esprit que vous aurez à gérer une aile de 10, 12 ou 15m². 12m², c'est la surface moyenne d'une chambre à coucher. Vous pouvez imaginez la puissance que cela développe avec 25 ou 50km/h de vent. Et cette puissance se situe au bout de 25m de ligne dans un environnement marin...

Méfiez-vous de l'ami qui pense pouvoir vous apprendre. S'il n'est pas rare de trouver dans ses relations une personne qui a le niveau technique nécessaire, il est beaucoup moins fréquent que celle-ci ait les autres qualités nécessaires pour un apprentissage dans de bonnes conditions :

  • La pédagogie, c’est-à-dire la capacité à expliquer
  • Les compétences pour assurer un cours débutant dans de bonnes conditions (choix du spot, du matériel, etc.)
  • La patience, c’est-à-dire rester dans l'eau jusqu'à la taille pour encadrer et sécuriser son élève pendant que tout le monde s'amuse

Absolument, c'est le meilleur conseil que nous puissions vous donner : si vous voulez débuter en kitesurf, prenez des cours avec un professionnel, dans l'école qui vous plaira, mais dans une école. 

Plus que l’âge, le poids est le critère déterminant. (cf. question ci-après). Il faudra valider également que l'enfant :

  • ait une tonicité musculaire suffisante, elle très variable entre 10 et 15 ans.
  • qu'il soit bien motivé pour le kitesurf, s'il est "poussé" par ses parents, ses chances de réussite seront sensiblement moindres.

Le poids minimum dans notre école est 35 - 40kg. Il est possible de commencer son apprentissage en dessous de ce poids, mais cela nécessite un matériel spécifique et peu d'écoles en disposent.

  • Peser un minimum de 35 - 40kg
  • Savoir nager (et oui 😉)
  • Être en bonne santé
  • Avoir une assurance Responsabilité Civile couvrant le kite en école

Pouvez-vous m’en dire plus sur les formations kitesurf et les écoles ?

Les facilité et rapidité d'apprentissage dépendent principalement des facteurs suivants :

  • Expérience de la glisse
    Tous les sports de glisse (surf, snowboard, ski, skateboard, etc.) sont une bonne préparation au kitesurf, avec une mention spéciale pour le wakeboard.
  • Expérience des sports dépendant du vent
    Voile, cerf-volant et en particulier cerf-volant de traction et parapente. Avec un bémol pour la planche à voile (Cf. J'ai fait beaucoup de planche, cela va-t-il m'aider ?)
  • Endurance
    Comme expliqué ci-dessus, le kitesurf n'est pas particulièrement exigeant en termes de forme physique, mais les premières sessions le sont. Le fait d'avoir une activité sportive régulière est un plus niveau endurance. (Cf. Le kitesurf nécessite-t-il une grosse condition physique ?)
  • Age
    On l'oublie parfois… Les capacités d'apprentissage sont fonction de l'âge. Un rider de 15 ans apprend donc en général plus vite qu'un quadra qui lui-même apprendra plus vite qu'un sexagénaire.
  • Aptitudes individuelles
    Comme pour beaucoup d'activités, certaines personnes ont naturellement plus de facilités que d'autres pour le kitesurf. Il ne faut ni s'en étonner, ni s'en offusquer.

C'est LA QUESTION. Celle que tous les débutants se posent et… nous posent. Et il n'est pas facile d'y répondre avant la fin du 1er cours. En fait, le nombre de sessions nécessaires pour commencer à glisser sur l'eau est très variable d'un élève à l'autre. Les plus rapides dans leur apprentissage font leurs premières glisses à la 2ème ou 3ème session. D'autres auront besoin de 6 sessions ou plus, comptez en moyenne 4 à 5 sessions. Dans tous les cas, à AvelWest, votre moniteur vous fait un point à ce sujet à la fin de votre première session.

Mieux vaut se méfier des discours annonçant que "Moi, j'y suis arrivé en 2 sessions". Arriver à faire quoi ?
Ce type d'affirmations est définitivement survendeur, risque de générer des désillusions et de décourager le débutant dans son apprentissage. Il est préférable de s'en tenir à une règle fondamentale de la pédagogie : chaque individu apprend à un rythme qui lui est propre.

Et combien de sessions en moyenne pour chaque étape ?

  1. Piloter et maîtriser la puissance d'une aile - 1 à 2 sessions
    • Découverte et préparation du matériel / mise en place de l’aile
    • Compréhension du fonctionnement d’une aile
    • Pilotage et maîtrise de l’aile de kitesurf / gestion de la puissance
    • Nage tractée orientée et downwind
    • Pilotage de l'aile pour une simulation de waterstart
  2. Réaliser un waterstart, c’est-à-dire sortir les fesses de l'eau😉 - 1 à 2 sessions
    • Chausser la planche et stabilisation
    • Pilotage d'une aile pour générer le waterstart
    • Premières glisses courtes (waouh je suis trop content)
    • Gestion de l'équilibre sur la planche
  3. Faire ses premiers bords et les stabiliser - 1 à 3 sessions
    • Passage de l'équilibre waterstart à l'équilibre glisse longue (squat vrillé)
    • Premières glisses longues (waouh je suis trop trop content 😊)
    • Avoir une relance d'aile efficace et la stabiliser à 45°
  4. Remonter au vent et maîtriser ses transitions - 1 à 3 sessions
    (Récompense : je n'ai plus à marcher pour remonter au vent)

    • Travail de l'équilibre pour une remontée au vent efficace
    • Décomposition d'une bonne transition
  5. Devenir autonome en termes de sécurité
    Pas de limite en termes de nombre de sessions, chaque nouvelle condition et nouvel environnement demande de s'adapter. C'est donc un apprentissage continu.

    • Acheter un matériel adapté à soi-même et aux zones de navigation
    • Préparer une navigation : choix du spot, météo, marée
    • Identifier, prévenir et gérer les risques

Effectivement, les prix des cours de kitesurf sont 2 à 3 fois plus élevés que des cours de voile. Selon les régions, le tarif d'un cours kitesurf de 3h varie de 120 à 150€. La bonne nouvelle est que les prix pratiqués dans le Finistère Nord sont parmi les plus bas en France 😉.
La différence entre les tarifs voile et kitesurf s'expliquent par plusieurs facteurs, parmi lesquels ne figurent pas "les moniteurs de kitesurf roulent sur l'or" (hélas 😊) :

  • Le nombre d'élèves
    Là où un moniteur de voile peut avoir dans une même session 10, 12 élèves et parfois plus, un moniteur de kitesurf se limitera à 3 ou 4 élèves (Cf. nombre d'élèves). Au-delà, les conditions pour une sécurité optimale et une bonne pédagogie ne seraient pas respectées.
  • Le nombre de sessions à l'année
    Lorsque vous vous inscrivez à un stage de voile de 5 jours, vent ou pas, bonnes conditions ou pas, vous viendrez au centre de voile ces 5 jours. Et vous serez systématiquement facturé pour ces 5 jours. Au contraire, lors d'un stage de kitesurf, seuls les jours où les conditions sont adéquates seront validés. Alors qu'un moniteur de voile peut encadrer 2 sessions quotidiennes, et cela 5 ou 6 jours par semaine, dans les mauvaises semaines où les conditions ne sont pas favorables, un moniteur de kitesurf se limitera à 3 ou 4 sessions.

Comme expliqué dans la partie Suis-je fait pour le kitesurf ?, une fois les bases acquises, le kitesurf n'est pas un sport particulièrement difficile sur le plan technique ou physique. Par contre les premières sessions sont généralement ardues et dans certains cas peuvent être ingrates. Cela est dû au fait qu'elles requièrent un double apprentissage : la glisse sur l'eau et le pilotage d'une aile. Et ces 2 techniques ne sont pas seulement l'application d'une méthode expliquée par votre moniteur. Elles nécessitent de la répétition et du temps afin de développer les réflexes, le "feeling" nécessaires. D'autant que pour faire vos premiers bords, il vous faudra mettre en œuvre simultanément les 2 techniques. Tout se mérite 😉.

  • Le nombre d'élèves
    La qualité et la facilité de l'apprentissage du kitesurf dépendent grandement de la proximité et de la disponibilité du moniteur. 4 élèves dans un même cours, c'est beaucoup. 5, c'est trop. A AvelWest, nous considérons que le nombre optimal est 3 élèves débutants maximum.
  • Les évaluations des élèves
    Grâce aux réseaux sociaux, il est désormais aisé de prendre connaissance des appréciations des élèves passés par une école. Exemple.
  • Le bouche à oreille
    Si vous connaissez un kitesurfer, demandez lui conseil par rapport à l'école où il s'est formé.
  • Agréments "Ecole Française de Kite
    Les écoles bénéficiant de cet agrément s'engagent à respecter un cahier des charges strict, qui est un gage de qualité. C'est le cas d'AvelWest.
  • Equipements des élèves
    Pour apprendre le kitesurf, il faut faire du… kitesurf, chaque élève doit disposer d'un équipement complet. Eviter les cours avec "une aile pour 2".
  • Enfin, mieux vaut s'assurer que l'école à laquelle vous confierez votre apprentissage respecte bien les obligations légales :
    • Chaque moniteur doit être diplômé d'état et muni d'une carte professionnelle délivrée par le ministère de la jeunesse et sports
    • L'école doit proposer une assurance (licence) à chacun de ses élèves

Choix d’une formule ou d’un cours, réservation et inscription

Le plus simple est de contacter Marie qui gère les inscriptions et les réservations. Vous pouvez la joindre par email à marie@avel-west.com ou par téléphone au 06 63 68 85 34. Plus de détails sur cette page .

Les cours ou stages de kitesurf se règlent à la fin du premier cours, en chèque ou en espèce. Désolé, nous n'avons pas encore de terminal carte bancaire dans la Kitemobile 😉. Si les conditions de vent n’ont permis de réaliser qu’une partie du stage ou du cours, un remboursement est fait au prorata. Exemple si pour un stage 4 sessions, seules 3 ont été réalisées, vous serez remboursé du quart de ce que vous avez versé.   

 Il s'agit en fait d'une obligation légale imposée par le code du sport. Lorsque vous pratiquez le kitesurf à titre individuel, aucune assurance n'est obligatoire. Par contre, si vous prenez des cours, il vous faut au minimum une assurance responsabilité civile afin de couvrir les dommages ou blessures que vous pourriez causer à autrui. A AvelWest, cette assurance est incluse dans la licence FFVL à laquelle nous vous proposons de souscrire.  

Préparation de votre formation

  • Cerf-volant
    On peut trouver dans le commerce des petits cerf-volants de traction 2 lignes pour 150 ou 200€ et des 4 lignes pour 300 à 400€. Les 4 lignes sont plus adaptés car plus proche d'une aile de kitesurf. Si vous en possédez un ou pouvez vous en faire prêter, la maîtrise de ces petites ailes de traction est un vrai plus. Inutile toutefois d'investir dans ce type de matériel que vous n'utiliserez probablement plus ensuite, autant investir directement dans des cours de kitesurf.
  • Sport de glisse
    Une expérience dans les sports de glisse est un atout dans votre apprentissage du kitesurf. Vous pouvez par exemple vous familiariser avec la glisse sur l'eau en faisant quelques séances de téléski nautique (Cable park pour wakeboard ou du ski nautique). Exemple : http://adr-cablepark.fr/
  • Endurance
    Comme expliqué ci-dessus, si le kitesurf n'est pas particulièrement exigeant en termes de forme physique, les premières sessions le sont. Le fait d'avoir une activité sportive régulière est un plus niveau endurance.

Le réflexe est souvent de se faire une indigestion de tutoriels vidéo pour préparer sa formation. C'est bien, vous êtes motivé 😉. Ce n'est malheureusement que peu formateur pour les débutants. Le kitesurf est avant tout un sport de "feeling" et la multitude de conseils de ces tutoriels risque de générer de la confusion. Par contre, ils sont très utiles une fois la formation commencée et les bases acquises.
Ci-dessous les meilleurs tutoriels disponibles gratuitement sur le web :

AvelWest fournit à chaque élève : 

  • Aile de kite
  • Barre
  • Planche 
  • Harnais
  • Casque avec radio
  • Gilet de flottaison

Pour un apprentissage dans les meilleurs conditions, le matériel kitesurf mis à votre disposition est renouvelé tous les ans. Notre parc est constitué des marques haut de gamme Duotone et Flysurfer qui font référence dans le monde du kitesurf.

Pour votre équipement personnel :

  • Indispensable pour les cours en eau : une combinaison isothermique néoprène intégrale. Idéalement, cette combinaison sera d'une épaisseur de 5/4mm. En dessous, vous risquez d'avoir froid en fin de session. Nous vous conseillons d'avoir votre propre combinaison. Sinon, il est possible d'en louer une au Centre Voile de Landéda à tarif réduit. L'idéal est de la récupérer au moins la veille du cours. 
  • Pour les ateliers terrestres (pilotage d'une aile sur la plage, mais sans aller à l'eau), la combinaison néoprène n'est pas conseillée. Vous auriez trop chaud. Une paire de vieilles tennis, une tenue de sport recouvrant les bras et les jambes et ne craignant pas le sable sont suffisantes.
  • Les chaussons néoprène ne sont pas indispensables, mais pour les riders aux pieds sensibles, ils vous protégeront du froid et des coquillages ou petits cailloux un peu agressifs.
  • De la crème solaire écran total. Dans le Finistère Nord, on ne voit pas tous les jours le soleil 😉, mais les UV peuvent passer même à travers les nuages.
  • Une paire de lunettes de soleil : sans être indispensables, elles sont un élément de confort.
    Important : pour les cours sur l'eau, il est nécessaire de les assurer avec un cordon ou une sangle à lunettes.
  • Pour l'après session : une serviette de bain, des vêtements de rechange et une bouteille d’eau pour vous réhydrater.

Organisation des cours

Tout savoir (ou presque ) sur Hervé, notre moniteur 

Les cours débutants se déroulent essentiellement sur les spots de Sainte-Marguerite, un des meilleurs sites de pratique en France. Au-delà du sable fin, de l'eau couleur caraïbes, des paysages grandioses, l'apprentissage est facilité par un vent régulier et le fait d'avoir pied sur de grandes surfaces.

Pour les plus confirmés d’entre vous, votre moniteur vous emmènera sur quelques "secret spots" ou en downwind pour une découverte inédite du rivage breton et une expérience de navigation exceptionnelle.

Plus de détails sur les spots

Une bonne formation, en particulier pour l’apprentissage du kitesurf en sécurité, doit être adaptée et individualisée. C’est la raison pour laquelle, les cours débutants au sein d’AvelWest sont limités à 3 élèves.

3 élèves, par rapport à un cours de 4 élèves, c’est un tiers de temps et d’attention en plus que votre moniteur vous accordera.

Les cours sont confirmés 24 à 48h à l'avance sur la base des prévisions météo. Il est donc rare que les conditions ne permettent pas de les réaliser comme prévu. Toutefois, si le cours devait être annulé ou écourté pour cause d'un vent trop fort ou trop faible, il ne sera alors comptabilisé qu'au prorata. Cf Comment et à quel moment les cours de kitesurf sont-ils réglés ?