Spots

Les spots caraïbéens du Finistère Nord

Dans le jargon kitesurf, un spot est un site de pratique. Sainte-Marguerite, Tréompan, Le Vougot, Keremma…, le Finistère Nord recèle quelques-uns des plus beaux spots français. Et la météo y est très généreuse avec plus de 200 jours navigables par an grâce à un vent stable et régulier.
Pour les plus confirmés d’entre vous, votre moniteur vous emmènera sur quelques secret spots ou en downwind pour une découverte inédite du rivage breton et une expérience de navigation exceptionnelle.

Penn Ar Bed Kite

Article rédigé par notre moniteur et paru dans le magazine Kiteboarder n°129

Si on vous dit Finistère Nord… Vous pensez à un rivage au bout du monde et bordé de récifs, aux tempêtes et au froid, à une mer déchainée et aux naufrages… Vous n’avez pas tout à fait tort. Mais au-delà des idées reçues, la réalité peut être toute autre. On a même entendu dire qu’il s’agirait d’une des meilleures régions en France pour faire du kite. Mais chut, les finistériens n’aiment pas en parler, à croire qu’ils voudraient garder pour eux ce paradis de la navigation…

Spotologie

Session flat par marée basse aux Dunes de Sainte-Marguerite

Au fil des baies, presqu’îles et archipels, le Finistère offre une longueur de rivage impressionnante. Sur les 5500 km de littoral français, le département en accapare 1250…  Pour autant, le nombre de spots de kite reste limité. Le rivage est d’une extrême variété. Certaines plages de sables blancs sont longues de plusieurs kilomètres. D’autres minuscules, sont blotties au fond d’une crique. Et les récifs qui ont fait la réputation de ce pays de naufrageurs sont omniprésents. Entre courant, ressac et rivage déchiqueté, mieux vaut savoir où vous mettez votre planche.

Températures et statistiques de vent

L’histoire dit que lors du naufrage du Titanic, alors que l’un des passagers bretons surnageait au milieu des glaçons, il aurait crié aux autres « ça va, une fois dedans, elle est bonne ! ». La température de l’eau du Finistère Nord, n’est pas, elle, une légende. Au plus chaud de l’été, elle dépasse difficilement les 17 – 18°C. Combinaison intégrale 5-4mm recommandée la plus grande partie de l’année. A l’inverse, l’hiver, dans cette contrée sous influence océanique, la température de la mer passe rarement sous la barre des 10°C… Même principe pour la température ambiante. Avec une moyenne de 20°C en été et de 10°C en hiver, naviguer toute l’année ne pose aucun problème.

Devant le phare de l’Ile Vierge, l’amer le plus remarquable du Pays des Abers. C’est le plus haut phare d’Europe.

D’autant plus que les statistiques de vent sont particulièrement généreuses avec plus de 200 jours navigables par an. Et on parle bien ici d’un vent stable et régulier offert par les nombreuses dépressions qui passent par la mer Celtique. Rien à voir avec les bourrasques d’un vent off dont parlent nos amis occitans amoureux de la Tramontane ?.
Un bémol toutefois, en ce qui concerne les statistiques du Finistère Nord. Les vents thermiques sont très discrets. Au printemps, avec leur orientation nord-est, ils offrent aux kitesurfers quelques journées de navigation mémorables. Toutefois, ils se font rares l’été. En période cyclonique, en juillet et août, l’anémomètre plafonne régulièrement entre 8 et 15 nœuds. Foil et aile de light conseillés.

Marées et courants

Rasant les roches dans la baie du Korejou.

Dans cette Bretagne Nord de toutes les extrêmes, les marées sont parmi les plus importantes de la planète. Les marnages du Finistère Nord peuvent dépasser 8m. Pour les non initiés, bien comprendre la notion de marnage n’est pas très compliqué. Positionnez-vous les pieds dans l’eau au moment du plus bas d’une marée à gros coefficient. Attendez 6 heures. Vous serez alors immergé dans 8m d’eau.
Ces mouvements colossaux de masses d’eau ont pour directe conséquence les courants marins. Ils sont parfois très puissants, jusqu’à 15km/h dans le Fromveur du côté de l’ile d’Ouessant.

Plus raisonnables à proximité du rivage, ils peuvent atteindre cependant quelques kilomètres/heure. Ces courants sont dans tous les cas à prendre en considération lors de vos sessions. S’ils jouent contre vous, ils rendront votre vie de kitesurfer plus compliquée. Par exemple, pour récupérer votre planche après une chute, remonter au vent ou revenir à votre point de départ. A ce sujet, une mention particulière pour les riders qui aiment naviguer loin, en particulier les foilers. En cas de problème, si vous devez revenir à terre à la nage en étant bon nageur, votre vitesse sera au mieux de 2 ou 3km/h. Et cela, sans matériel à remorquer. Avec un courant contre, même léger, si vous deviez parcourir une grande distance, il est fort probable que vous n’atteindrez jamais le continent.

Flore

Le Finistère Nord est la capitale du « goémon ». C’est ainsi que nous appelons les algues. Elles sont omniprésentes et sous leur aspect paisible, elles réservent quelques embûches aux riders qui n’ont pas l’habitude de les pratiquer.
Le cas classique : lors d’une dévente ou suite à une erreur de pilotage, votre aile tombe à l’eau. Le temps de la redécoller, elle dérive. Une de vos lignes se coince sous des algues dont une extrémité est accrochée au fond et l’autre flotte à la surface. L’aile reprend de la puissance et vous tire alors sous l’eau. Dans ces cas de figures, il est nécessaire de larguer immédiatement.

Moins dangereux, mais très agaçant, les lignes enfouies sous les algues. On est toujours dans la situation où l’aile est à l’eau avec un vent léger. Cette fois-ci, ce sont des algues flottantes qui recouvrent une ou plusieurs lignes. Cela arrive en général à la limite entre l’eau et le sable, là où la marée montante a accumulé des quantités importantes de goëmon. Trop chargée au niveau des lignes l’aile ne redécolle pas, ce qui est une bonne chose. En revanche, dépêchez-vous de vous sortir de ce guêpier car plus vous attendrez et plus les lignes se chargeront. Vous pourriez rapidement avoir plusieurs centaines de kilos de goémon bloquant vos lignes. Armez-vous ensuite de patience pour défaire l’enchevêtrement.
Dernier point, la glissade-chute. Vous venez de décoller votre aile et marchez vers l’eau pour débuter une session bien méritée. Méfiance s’il vous faut passer sur des tapis d’algues, certaines sont particulièrement glissantes. L’enchaînement est alors réglé comme du papier à musique : votre aile tire un peu fort et vous partez en glissade-chute. Si en plus vous avez le mauvais réflexe de pour agripper à la barre pour vous rééquilibrer, la culbute peut être très violente.

Faune et conseils d’intégration locale

Plage de Sainte-Marguerite nord.

Si vous avez de la chance lors de vos navigations, vous pourrez croiser un phoque ou un dauphin. Pour le reste, vous rencontrerez surtout des finistériens. Le premier contact peu être un peu froid, mais il ne faut pas hésiter une approche spontanée. D’abord un peu timide le rider local est en général accueillant et chaleureux. Lors de la tournée des bars, évitez l’uniforme chaussures bateau, bermuda, marinière, ciré… Un bon vieil ensemble jean / sweet délavé ou une combinaison 5-4 mouillée sera plus adapté. Pour faciliter votre intégration en guise de « bonjour », oubliez également le Kenavo des publicités locales au profit d’un : « Comment ksé ? ça gass avec toi ou quoi ? « 

Les spots du Pays des Abers à la Côte des naufrageurs

Courants, marnage, eau froide, récifs, algues… Après vous avoir fait peur par tous les moyens, place au spectacle. Le Finistère Nord est effectivement une région où la mer garde tout son caractère sauvage. Un caractère qui demande un minimum de sens marin pour y naviguer, mais aussi grâce auquel on y trouve quelques-uns des plus spots beaux français. Dépaysement assuré.

Le Conquet – Plage des Blancs-Sablons

Situé en face de l’ile de Ouessant au cœur de la Mer Celtique, le programme est annoncé…  La Plage des Blancs-Sablons est avant tout un spot de vagues pour riders confirmés. Il est surnommé le « spot carotte » car il reste imprévisible en termes de conditions de navigation.

  • Orientations vent
    De sud-ouest à nord, les plus favorables étant de ouest à nord-nord-ouest. Le vent est souvent irrégulier et rafaleux en dehors de ce secteur.
  • Marée et marnage
    La mer ne se retire jamais très loin. Par contre, attention aux marées hautes dont le coefficient est supérieur à 80. La plage cernée de falaises est très réduite, sinon inexistante. Privilégier les navigations entre la basse mer et la mi-marée.
  • Fréquentation
    Les Blancs-Sablons n’est pas le spot le plus fréquenté par les kitesurfers. Mais il attire beaucoup les surfers, bodyboarders et windsurfers. Lorsque les vagues sont belles, la cohabitation peut être serrée.
  • Dangers spécifiques / Zone de navigation
    Ce n’est pas un spot de débutant. Avec une houle formée, les vagues sont parfois imposantes. Se méfier notamment de la marée haute, non seulement car la plage disparait, mais aussi car les vagues ferment de plus en plus et que le vent devient rafaleux.  Du 1er juillet au 31 août, une zone de baignade est mise en place dans la partie ouest. Elle est délimitée par des fanions plantés sur la plage. 
  • Parking / Coordonnées Gps
    Plusieurs parkings à environ 400m des plages. Le plus pratique et utilisé par les riders : 48.36810, -4.75982

Lampaul-Ploudalmézeau et Saint-Pabu – Plage des 3 Moutons

Les communes de Lampaul-Ploudalmézeau et Saint-Pabu, vous offrent 2,8km de grandes plages quasiment continues. Le sable fin et blanc ravira vos enfants pendant votre session. Il est possible de naviguer sur toute cette zone. Le spot de loin le plus connu et fréquenté est la Plage des Trois-Moutons, tout à l’Ouest de la zone. Les communes de Lampaul-Ploudalmézeau et Saint-Pabu, vous offrent 2,8km de grandes plages quasiment continues. Le sable fin et blanc ravira vos enfants pendant votre session. Il est possible de naviguer sur toute cette zone. Le spot de loin le plus connu et fréquenté est la Plage des Trois-Moutons, tout à l’Ouest de la zone.

  • Orientations vent
    De Ouest à Nord-Est, la plus favorable étant le Nord-Est
  • Marée et marnage
    Le spot reste navigable quelle que soit la hauteur d’eau. A marée basse, la mer peut se retirer à plus de 500m, mais vous offrira généralement un plan d’eau avec de jolies zones de flat. Il sera plus clapoteux à marée haute. Par période de houle, de belles vagues se forment à la montante. Elles raviront les amateurs de surf kite, mais pourront poser problème aux débutants ou non-initiés.
  • Fréquentation
    Les locaux savent choisir les horaires pendant lesquels ils auront le spot pour eux seuls. En période estivale, en particulier par Nord-Est, la zone attire du monde, des kitesurfs, des wingfoils et des planches. Mais elle est grande. Ne pas hésiter à profiter de l’espace pendant que toute la flotte se concentre à l’Ouest.
  • Récifs et cailloux
    Quelques récifs jalonnent les plages, ils sont visibles et ne sont pas vraiment problématiques. Au contraire, ils sont en général appréciés pour les zones de flat qu’ils abritent.
  • Dangers spécifiques / Zones de navigation
    Pas de danger particulier en dehors éventuellement des récifs que nous venons de citer. Gardez juste en tête qu’en vous éloignant significativement du bord, vous entrez dans des zones où les courants sont présents. L’été, un espace à l’extrême ouest est réservé aux écoles. De même, à l’est de la plage des 3 Moutons, des bouées jaunes délimitent une zone réservée aux baigneurs.
  • Parking / Coordonnées Gps
    Plusieurs parkings sont à proximité directe des plages. Ils sont visibles sur les cartes aériennes. Le plus grand et pratique pour les riders est celui-ci : 48.57045 – 4.66413

Sainte Marguerite

Les spots de Sainte-Marguerite sur la commune de Landéda sont sans aucun doute les plus réputés de la région. Ils ont de quoi. A marée haute un lagon se forme. Si vous savez choisir le bon moment, vous naviguerez dans un vent régulier sur un flat glacis en ayant pied à peu près partout. Les nuances de l’eau sont d’une beauté étonnante. Du blanc du sable au bleu profond du large en passant par le vert Caraïbe. En toile de fond, des ilots, la houle qui se brise sur les récifs et le majestueux phare de l’île Vierge.

  • Orientations vent
    Navigable de Sud à Nord-Nord Est, les orientations idéales sont Ouest et Nord-Nord-Ouest. Par secteur sud, le vent est généralement rafaleux.
  • Marée et marnage
    Le lagon, appelé modestement « la bassine » par les finistériens, est navigable à partir de 5.50m d’eau c’est-à-dire, 2 heures avant et après la marée haute. Les coefficients idéaux sont entre 40 et 80. Au-delà, les zones pour avoir pied sont réduites et le clapot reprend ses droits. En dehors du créneau marée haute, le spot reste parfaitement navigable. A pleine marée basse, il ne faut pas craindre de marcher. L’eau peut se retirer à 800m. Mais elle permet de découvrir des zones avec beaucoup de charme. Suivez (discrètement…) les locaux.
  • Fréquentation
    On n’est pas un spot d’exception sans attirer du monde. Les week-ends et les périodes estivales peuvent être chargés, particulièrement par vent de Sud-Ouest au moment où le lagon est navigable.
  • Récifs et cailloux
    Comme sur tous les spots du Finistère Nord, les zones de sable ne sont jamais très loin des récifs qui demandent de garder tout son bon sens marin. Evitez par exemple d’envoyer un saut de la mort à 100m au vent des cailloux. Quelques parcs à huîtres apparaissent à marée basse, là encore, il suffit de regarder un minimum autour de soi pour éviter les soucis.  
  • Dangers spécifiques / Zones de navigation
    Par gros coefficient de marée (supérieur à 95) quand le lagon se vide, il peut générer un courant fort rendant le retour au bord difficile si le vent est faible. Du 1er juillet au 30 août, dans la partie sud, une zone de baignade interdit toute forme de navigation. Assez réduite, elle n’est pas gênante et le maître nageur sauveteur saura vous rappeler à l’ordre si nécessaire.
  • Parking / Coordonnées Gps
    Plusieurs parking à moins de 200m des plages. Le plus pratique et utilisé par les riders : 48.59481, -4.60585

Keremma et alentours

De Kerurus à la baie du Kernic en passant par les plages de Keremma, 5km de bord de mer accueillent les kitesurfers sur des spots aussi beaux que variés.   

  • Orientations vent
    Les spots de la zone fonctionnent principalement par vent de Ouest à Est, Nord-Ouest à Nord-Est étant les plus favorables. Kerurus et la baie du Kernic sont également navigables par secteur Sud, mais avec un vent rafaleux et un risque de dériver au large pour Kerurus.
  • Marée et marnage
    La notion de marnage prend tout son sens à l’Ouest de la zone. Sur les spots de Kerurus et de la Chapelle, la mer se retire à des distances marathonesques. A réserver pour les navigations de mi-marée à marée haute. Tout comme la baie du Kernic, qui se vide avec le reflux. Inversement, les spots d’Ode Vras et du Poste de secours vous raviront à marée basse en vous offrant des zones de flat exceptionnelles et où vous aurez pied.
  • Fréquentation
    Hormis Odes Vras qui peut attirer la foule, en particulier par Nord-Est, l’ensemble de ces spots ont la chance d’être moins fréquentés que les Trois-Moutons et Sainte-Marguerite.
  • Récifs et cailloux
    Nous sommes toujours dans le Finistère Nord, chaque spot a ses petits parterres de cailloux et récifs. Mais là encore, rien de méchant.
  • Dangers spécifiques / Zone de navigation
    Par gros coefficient, les courants peuvent être forts à proximité des baies de Goulven (Kerurus) et du Kernic, lorsqu’elles se remplissent ou se vident. L’ensemble du site est une réserve ornithologique. Plusieurs zones de quiétude des oiseaux ont été délimitées par le comité de pilotage de Natura 2000. Notamment, au fond de la baie de Goulven et de la baie de Kernic. Sans être interdite par arrêté, la navigation y très déconseillée. Elle est également très mal vue aussi bien par les riverains que par les oiseaux. A ce sujet, gardez en tête que lors de vos navigations, si les oiseaux s’envolent à votre approche, c’est que vous les avez dérangés.
  • Parking / Coordonnées Gps
    • Kerurus (Plounéour-Trez), à 100m de la plage : 48.6550, -4.30079
    • La Chapelle (Tréflez), à 250m de la plage : 48.64062, -4.27958
    • Le Poste de Secours (Tréflez), à 200m de la plage : 48.64927, -4.26178
    • Ode Vras (Plounévez-Lochrist), à 500m de la plage : 48.6479, -4.23220

Santec – Le Dossen

Plus à l’est, à côté de Roscoff, la plage du Dossen s’étend sur 1.5km de sable fin. Elle est particulièrement réputée pour ses vagues. Le spot permet également de belles sessions freeride accessibles à tous les niveaux de riders, lorsque les conditions sont clémentes…

  • Orientations vent
    Le secteur le plus favorable va de sud-sud-ouest à ouest, mais le spot reste navigable de sud à nord. Par nord-ouest, il faudra tenir compte des perturbations générées par l’ile de Sieck qui ferme le nord de la zone.
  • Marée et marnage
    A marée basse, la mer peut se retirer à plus de 700m, plusieurs bancs de récifs bien visibles apparaissent alors.
  • Fréquentation
    Pendant les vacances scolaires et les week ends, la fréquentation sera proportionnelle à la hauteur des vagues… A marée basse, il faudra également éviter de préparer votre aile au milieu du parcours des chars à voiles…  
  • Dangers spécifiques / Zone de navigation
    En été, le spot est souvent envahi par les algues vertes, en particulier à l’embouchure de la rivière au sud. Elles sont un vrai problème notamment pour les débutants. Dès qu’un ligne touche l’eau elle se charge de ce goémon salade et la vie de rider devient tout de suite plus compliquée. Du 1er juin au 15 septembre, une grande zone de baignade est délimitée par des bouées jaunes. Elle se réserve une bonne partie de la plage. La zone de préparation et de départ kitesurf est alors au nord de la zone. Assez réduite, elle ne facilite pas non plus la vie des débutants.
  • Parking / Coordonnées Gps
    2 parkings sont à proximité directe de la plage. Les plus pratique : 48.6945, -4.05565

Downwind

Le Finistère Nord offre quelques downwinds dignes des meilleures destinations internationales. La balade en longeant des récifs majestueux, vous emmène d’ilots en ilots, de phare en phare à la découverte de criques parfaitement flat et de paysages poignants. Ce type de navigation demande bien sûr un minimum de niveau et de connaissance. Entre 2 cours débutants, L’Ecole AvelWest propose ce type de prestation.

Yec’Hed Mat

Il est bien entendu que nous n’avons pu vous présenter tous les spots du Finistère Nord. De nature prudente et pour éviter la vindicte de mes collègues de navigation, j’ai également passé sous silence les « secrets spots ». Ces sites dont les locaux ne préfèrent pas parler. Ils ne sont pas les plus safes, ni les plus accessibles, mais offrent des navigations grandioses. Si vous êtes sympa, il ne sera pas trop difficile de faire parler les kitesurfers finistériens au sujet de ces spots confidentiels. Et être sympa avec un finistérien n’est pas très compliqué, il suffit de lui offrir une bière ou deux. Yec’hed mat ?